test
27 C
Abidjan
dimanche 14 juillet 2024
AccueilCultureMusique: Pascal Adou : « Je suis le père du coupé-décalé »

Musique: Pascal Adou : « Je suis le père du coupé-décalé »

Pascal Adou est un professeur de musique et un arrangeur qui totalise plus d’une trentaine d’années d’exercice. Il a révélé des succès musicaux en Côte d’Ivoire comme les artistes Kley Saley, Christy B et autres Pasteur Guy. Ce pianiste de renommée a fait les beaux jours de l’orchestre de la RTI et a accompagné sur scène, pour des concerts, Aïcha Koné, Mawa Traoré, Yondo Sister du Congo, Fifi Rafiatou du Togo et autres. 

Que pensez-vous de la qualité des chansons produites par le groupe Magic System, Alpha Blondy, Roselyne Layo, Yodé, Siro et autres Tamsir, à la faveur de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) ?

Les chansons produites par nos artistes, à la faveur de la CAN, sont de qualité plus ou moins bonne. Cela est dû à la précipitation avec laquelle ces œuvres sont produites, avec des séances de studio de courte durée, pour certaines. 

Vous qui êtes un arrangeur de la génération de David Tayorault et feu Marcelin Yacé, quel regard jetez-vous sur les productions des jeunes arrangeurs ?

Nous sommes à l’ère du numérique et de l’électronique où la rythmique prend le relai dans la transcription musicale mondiale. Cela commence par l’avènement de la musique techno et du rap. Dans cette mouvance, la chanson n’a pas assez d’importance et les onomatopées sont privilégiées, au détriment parfois des textes et de la mélodie. Cette façon de faire la musique localement a des répercussions sur la musique africaine, dans sa globalité. C’est pourquoi le coupé-décalé devient de plus en plus bruyant, avec des légèretés observées dans les textes.

Quelles étaient vos impressions au sujet des chansons des artistes comme feu DJ Arafat et Doug Saga, le père du coupé-décalé ?

Les faiseurs de coupé-décalé, notamment Arafat et Doug Saga, développaient principalement des concepts et des danses. Ce qui entraînait certains artistes de ce style dans des rythmes hybrides, qui ne sont pas dans les normes, mais qui sont acceptés par la majorité des jeunes qui n’ont pas les connaissances requises pour apprécier la qualité musicale d’une chanson. J’ai commencé les premières sonorités de ce style musical, avant qu’on lui colle des concepts comme le coupé-décalé. C’était d’abord une fusion de zouglou et de jeux de guitare congolaise. Vous pouvez l’observer dans les chansons du groupe Kamora de Christy B et les premiers DJ tels que Alex Funk, DJ Luciano et j’en passe, que j’ai arrangées, de 2001 à 2003. Je suis le précurseur, voire le père de cette musique dont le concept est appelé le coupé-décalé.

En qualité d’arrangeur expérimenté, quel conseil aimeriez-vous donner aux jeunes arrangeurs, musiciens et chanteurs?

Je souhaite que les acteurs de la musique ivoirienne développent nos styles musicaux locaux, avec des sonorités qui peuvent tenir dans le temps et impacter l’international. C’est ce que font si bien les Nigérians, qui ont su exporter leur musique, le Naija

Entretien réalisé par Firmin YOHA

Articles Similaires
spot_img

Articles Populaires

commentaires recents