test
27 C
Abidjan
dimanche 14 juillet 2024
AccueilÉconomieÉconomie ivoirienne: Un expert décrypte l’Indice de développement humain 

Économie ivoirienne: Un expert décrypte l’Indice de développement humain 

Docteur en économie et chercheur à la Cellule d’analyse de politiques économiques du Cires (Capec), un  laboratoire  d’idées  affilié à l’Université Félix Houphouët-Boigny, Kouakou Germain Kramo est également enseignant-chercheur à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Dans cet entretien, l’expert analyse le niveau de développement humain de la  Côte d’Ivoire.

Selon le rapport de 2021-2022, l’Indice de développement humain (IDH) de la Côte d’Ivoire est de 0,550, classant le pays à la 159 è place sur 191 pays. Est-ce que cela veut dire que le pays ne se développe pas ?

Dr Germain Kramo: L’Indice de développement humain  est une approche de mesure du développement d’un pays. Initialement, la notion de développement était perçue en simple termes de croissance économique et quantitative (Produit national brut appelé PNB ou Produit intérieur brut appelé PIB, flux de capitaux et d’échanges, capacités d’investissement, etc.). Cette définition du développement était jugée trop restrictive. D’où l’avènement de la notion de «développement humain» qui complète la première définition du développement, en prenant en compte les impacts réels des performances macroéconomiques, dans la vie des populations : niveau de santé, espérance de vie, niveau d’éducation.

Par conséquent, un faible score au niveau de l’IDH ne signifie pas forcément que le pays ne se développe pas, mais plutôt que les performances macroéconomiques n’améliorent pas significativement les dimensions essentielles du développement humain suivantes : vivre longtemps et en bonne santé, acquérir des connaissances et avoir un niveau de vie décent.

À quoi sert exactement lIDH dun pays ?

L’Indice de développement humain sert à comparer le niveau de développement des pays. Il correspond à un indice composite calculé chaque année par le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), afin d’évaluer le niveau de développement des pays, en se fondant non pas sur des données strictement économiques, mais sur la qualité de vie de leurs ressortissants. Il tient compte de trois dimensions fondamentales : la santé, l’éducation et le niveau de vie.

L’Indice de Développement Humain est un outil important pour mesurer et comparer le développement humain à travers le monde.

L’IDH est un nombre compris entre 0 et 1, où une valeur plus élevée indique un niveau de développement humain plus élevé. Les pays sont souvent classés en quatre catégories basées sur leur IDH. Ce sont : le Développement humain très élevé(0.800 – 1.000), le Développement humain élevé (0.700 – 0.799), le Développement humain moyen (0.550 – 0.699) et le Développement humain faible (0.000 – 0.549)

L’agence Standards and Poor’s a crédité la Côte d’Ivoire de la note BB- stable. Cette donnée ne contrarie-t-elle pas l’Indice de développement humain attribué au pays, le 5 avril 2023 ?

Il n’y a pas de contradiction entre les deux notations. La note de l’agence Standards and Poor’s est basée principalement sur les performances économiques de la Côte d’Ivoire, c’est-à-dire la capacité du pays à rembourser sa dette. Or, nous sommes tous unanimes sur les performances macroéconomiques de la Côte d’Ivoire, d’où la note BB- stable. Alors que l’IDH va au-delà des performances économiques. En d’autres termes, les deux notations ne traitent pas les mêmes questions, même si on s’attend à ce que les performances macro-économiques rejaillissent sur le développement humain.

Que doit-on retenir, au sujet du développement économique de la Côte d’Ivoire ?

La Côte d’Ivoire est sur le chemin du développement. Elle réalise de bonnes performances au niveau quantitatif (taux de croissance élevé, investissements massifs, hausse du PIB et du PIB par tête, etc.). Par contre, elle est moins performante au niveau qualitatif. Le principal défi du pays est d’arriver à convertir les performances macroéconomiques en amélioration du développement humain : longévité et bonne santé, acquisition de connaissances et niveau de vie décent.

Entretien réalisé par Firmin YOHA 

Articles Similaires
spot_img

Articles Populaires

commentaires recents