test
27 C
Abidjan
dimanche 14 juillet 2024
AccueilSportsQuatre mois après la CAN: a quoi servent les stades

Quatre mois après la CAN: a quoi servent les stades

Quatre mois après la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) l’opinion et les acteurs du sport ne sont toujours pas situés sur la gestion des nombreuses infrastructures sportives construites à la faveur de cette compétition. A quoi serviront les stades et les terrains d’entrainement de la CAN ? Les acteurs du sport seront-ils les bénéficiaires de ces joyaux architecturaux?

La structure en charge des infrastructures sportives annonce qu’elle va exploiter économiquement les stades pour générer des ressources financières afin de les rentabiliser. Selon le Directeur général de l’Office national des sports ( ONS), les terrains d’entrainement, tout comme les stades, seront loués aux personnes privées qui désirent mener un certain nombre d’activités: réunions, conférences, meetings, événements culturels ou compétitions sportives, etc. 

À travers les réseaux sociaux, certains observateurs estiment que les infrastructures de la CAN devraient être réattribuées aux associations sportives et aux ligues de football.  Mais à l’Office national des sports, l’on n’est pas du même avis. Une réattribution de ces infrastructures aux ligues et associations sportives n’est pas à l’ordre du jour. M. Gbané Ousmane, Directeur général de l’ONS, estime que lesdites infrastructures, les stades et terrains, appartiennent à l’Etat et, par conséquent, des associations ne peuvent en bénéficier comme d’un legs. Le haut fonctionnaire évoque la Loi ivoirienne qui encadre le transfert des biens publics vers des associations. Néanmoins, entrevoit M. Gbané, « la possibilité sera donnée aux ligues de football d’utiliser ces infrastructures sur demande, si ces dernières expriment le besoin ». En outre, il a fait savoir que les terrains d’entrainement sont construits sur des espaces appartenant à des établissements scolaires avec lesquels l’Etat a signé des conventions. La priorité sera donc accordée aux établissements dans le cadre des compétitions universitaires et scolaires.

La gestion des infrastructures de la CAN avait été abordée, lors du Conseil des ministres, du mercredi 14 février 2024, par le Président Alassane Ouattara. « Je demande au Premier ministre de faire en sorte que l’entretien, la maintenance et l’exploitation optimale des infrastructures de grande qualité dont nous disposons désormais, soit une priorité immédiate. Le gouvernement, avait poursuivi Alassane Ouattara, devra intégrer le renforcement de la formation de notre jeunesse dans différents domaines sportifs dans les réflexions en cours sur l’utilisation de nos infrastructures ». 

L’organisation de la Coupe d’Afrique des nations a permis la construction et la rénovation de plusieurs infrastructures sportives dont six (06) stades et vingt-quatre (24) terrains d’entrainement.

Articles Similaires
spot_img

Articles Populaires

commentaires recents