test
27 C
Abidjan
dimanche 14 juillet 2024
AccueilINTERAide internationale:  Le Mali et le Burkina critiqués pour les milliards reçus

Aide internationale:  Le Mali et le Burkina critiqués pour les milliards reçus

Les régimes militaires du Mali et du Burkina Faso, membres de l’Alliance des Etats du Sahel (AES), ont reçu plusieurs dizaines de milliards d’aides d’urgence des institutions financières internationales et des Etats-Unis pour faire face aux besoins humanitaires de leurs populations dans la souffrance. 

Le Mali a reçu, début mai 2024, des aides d’urgence de 72 milliards auprès du Fonds Monétaire International (FMI) et 36 milliards de la Banque Mondiale. Ces fonds sont destinés aux besoins d’urgence humanitaires et énergétiques des populations maliennes. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook certifiée, l’ancien Premier ministre, d’Ibrahim Boubacar Keita, d’avril 2014 à janvier 2015, Moussa Mara, relate que les problèmes énergétiques ralentissent considérablement l’activité économique dans le pays et réduisent d’au moins 0,5 % le PIB du Mali à environ 60 milliards F CFA en 2024. Selon M. Mara, les dépenses de fonctionnement de l’Etat malien dépasseraient les recettes fiscales. Ajoutant que « la résultante de cette situation financière difficile est le recours à l’endettement dans des conditions difficiles ». Les Etats-Unis ont accordé, ce 03 mai 2024, une aide d’urgence de 34 milliards de FCFA au Burkina Faso pour répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels critiques dans le pays.  Le 21 mars 2024, le Haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Volker Türk, en visite au Burkina Faso, avait déclaré devant la presse qu’il y a 2,3 millions de personnes qui sont en insécurité alimentaire. Il a ajouté qu’au total 6,3 millions de personnes sur une population de 20 millions ont besoin d’assistance humanitaire.

Les aides financières octroyées récemment ont été fortement critiquées par les soutiens indécrottables des transitions militaires sur les réseaux sociaux. L’activiste malien Konaré, vivant en Europe, soutien farouche des régimes militaires, a accusé le Président Assimi Goïta de trahison dans une vidéo largement partagée sur la toile, concernant ces aides financières internationales. Les dirigeants militaires de l’AES se sont déclarés anti-impérialistes et anti occidentaux et ont rompu la plupart des accords avec leurs partenaires occidentaux, notamment dans le domaine militaire avec la France et les Etats-Unis pour se tourner vers la Russie et les autres États des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). 

Les discours et les positions des militaires hostiles envers les Occidentaux et les institutions de Bretton Woods, notamment la Banque Mondiale et le FMI, sont présentés à leurs opinions comme une lutte pour la souveraineté et l’indépendance des Etats du Sahel et un affranchissement du joug de la domination et du colonialisme.

Articles Similaires
spot_img

Articles Populaires

commentaires recents